Coucou, Vous êtes sur Mot à Mot et Plus ... Martine

Coucou, Vous êtes sur Mot à Mot et Plus ... Martine

Diversion

 

 

Diversion

 

Dans mon antre chauffé au feu de bois coupé

 

Je ne vis que sur moi étonnamment pliée

 

Insensible au mouvement de ces êtres agités

 

Qui s'étonnent de ne voir que le bout de mes pieds

 

 

 

Serait-il qu'en ce jour je me sois détachée

 

De l'amour, de l'humain, de toute l'humanité

 

Que mes larmes ne soient que la fleur salée

 

D'un marais vieillissant qui aurait trop donné

 

 

 

Et si je m'étais infiniment échappée

 

Pour mieux voir, mieux entendre,  peut-être mieux juger

 

De la vie, de son sens, de ses nécessités

 

Un besoin impérieux de vouloir diverger.

 

 

Mog



28/11/2006
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi